Les amis de Saint Charbel


Aller au contenu

Raymond Nader

Saint Charbel

LA MARQUE DU FEU


La nuit du 10 novembre 1994, comme à son habitude, M. Raymond Nader, un jeune homme marié, priait en plein air devant l'ermitage de Saint Charbel. Cette même nuit-là fut différente de toutes les autres nuits. L'expérience particulière qu'il allait vivre et qui allait lui faire découvrir l'amour de Dieu, va transformer sa vie de fond en comble. Voici son récit:

«J'étais en train de prier comme je le faisais depuis plusieurs années, devant l'ermitage de Saint Charbel à Annaya. Sans que je sache comment, je me trouvai propulsé subitement dans un autre monde. Tout était devenu immobile. Je ne voyais plus ni mes bougies allumées, ni sol ni arbres; je n'entendais plus aucun son. Je ne sentais plus mon corps. Je voyais comme à travers d'autres yeux, j'entendais avec d'autres oreilles. Ce qui ne m'était jamais arrivé de ma vie. J'étais submergé par des émotions que je n'avais jamais connues. C'est comme si mon cœur n'était plus de chair ni de sang. Je me voyais baigné d'une lumière étrange qui ne ressemblait à aucune autre lumière habituelle, elle était plutôt une mer de lumière étendue d'un bout à l'autre de l'univers… tellement immense que le soleil, à comparer, semblait à peine une veilleuse…
Ce n'était pas une lumière ordinaire car, malgré toute son intensité, elle ne m'aveuglait pas, elle ne me brûlait pas. Elle était plutôt douce, tendre, forte et puissante à la fois. Elle avait la couleur du cristal transparent et très pure… Je me suis senti très minuscule, nageant dans une mer de lumière splendide. Un sentiment ineffable d'émerveillement m'envahit. Je ne saurais pas dire si j'étais debout, assis ou bien dans une toute autre position. Ce que je sais c'est que j'étais en présence d'un Être suprême, irisé de lumière. Je sentais que j'étais enveloppé d'un amour immense de tendresse et en même temps, en communion avec tout l'univers, comme si je faisais un avec le cosmos. Je me suis engagé dans une sorte de dialogue extraordinaire avec cette Présence lumineuse d'une manière étrange, car elle me parlait sans parole, sans aucun son, mais d'une façon plus éloquente que toute autre langue. Elle s'adressait directement à mon âme et à mon cœur, sans passer par mes oreilles ni par mes sens, d'ailleurs devenus invalides.
Je me suis dit: "je rêve…". Elle m'a répondu en me faisant comprendre sans équivoque que je ne rêvais pas. J'ai pensé que j'étais sûrement inconscient. De la même façon précise et merveilleuse, elle m'expliqua que j'étais en ce moment-là au point culminant de l'éveil que je n'ai jamais connu de toute mon existence. Je me demandais où j'étais, ce que c'était cette lumière, qui était mon interlocuteur. J'étais saisi par un sentiment de plénitude et de quiétude d'une telle intensité que mon bonheur était sans limite. Ma paix était parfaite, baigné par un amour transparent et puissant qui dépasse des millions de fois tout ce qui se trouve dans les cœurs de tous les humains… un amour fort, incomparable à celui des hommes. C'était autre chose, un amour divin que seule cette lumière pouvait offrir. Lorsque ce sentiment magnifique me gagna et que je me fondis en lui, je l'entendis me dire: "c'est Moi". J'ai eu l'impression que je Le connaissais depuis toujours, depuis ma naissance ou peut-être même d'avant ma naissance. Je sentis qu'il me connaissait parfaitement depuis que je fus modelé dans les entrailles de ma mère, même avant que je n'y ai été façonné, comme si elle réalisait plus que moi-même toutes les particules de mon corps, ce qui se trouvait dans les cellules de mon cerveau, les pensées de mon âme et les émotions de mon cœur. Rien en moi ne lui échappait, je sentis qu'elle s'infiltrait dans tous les coins de mon être… Je me suis dit comme je voudrais que cette lumière demeure toujours là et que je demeure en elle. Si elle venait à disparaître qu'elle m'emporte avec elle. La lumière me rétorqua à sa manière comme si elle me disait: Je suis toujours ici et ailleurs; je ne vais nulle part… je suis toujours dans le temps et hors du temps, dans l'espace et hors de l'espace».

Après cette expérience, Raymond a senti comme une piqure sur son bras et il a vu le signe de la main de Saint Charbel. Les médecins n'ont pu expliquer ce phénomène qui se répète, accompagné des messages du Saint. Raymond Nader travaille à la télévision satellitaire libanaise Télélumière.





Sur les photos

  • Raymond Nader montre la main que Saint Charbel lui a imprimé sur son bras
  • Signe de la main de saint Charbel


Raymond Nader e l'impronta di san Charbel

Home Page | Saint Charbel | Contacts | Links | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu