Les amis de Saint Charbel


Aller au contenu

Charbel la gloire du Liban

Saint Charbel



SAINT CHARBEL MAKHLOUF
LA GLOIRE DU LIBAN


C’est à Baakafra, un village libanais situé à 1600 m. d’attitude en face des fameux «Cèdres de Dieu» au Nord du Liban que naîtra « le 8 mai 1828 » le cinquième fils d’Antoun Makhlouf et de Brigitta Chidiac. Son éducation chrétienne et ses deux oncles, ermites au monastère de Saint Antoine-Qozhaya, le vouèrent dès son jeune âge à la vie monastique.
En 1851 il quitta ses parents pour sa première année de noviciat au monastère Notre Dame de Mayfouq. Se dirigeant ensuite vers le monastère Saint Maron d'Annaya.
A 23 ans il est entré au monastère de Notre Dame de Mayfouk où il est devenu un novice. Après deux années de noviciat, en 1853, il a été envoyé au Monastère de St. Maron où il s'engagea dans l'Ordre Libanais Maronite, prenant le nom de Charbel, un martyr antiochien du II° siècle et il a prononcé les voeux monacaux de pauvreté, chasteté et obéissance. Charbel a été alors transféré au monastère de Kfeifan où il a étudié la philosophie et la théologie.
Au monastère de St. Maron, Charbel Makhlouf devient un prêtre apprécié pour son dévouement et sa piété exceptionnels. Mais au terme de 16 longues années passées en communauté, il demande l'autorisation de se retirer définitivement à l'ermitage des Saints Pierre et Paul dudit monastère. Sa requête lui sera refusée jusqu'au jour où son supérieur découvre que la lampe du prêtre fonctionnait avec de l'eau et non avec de l'huile, et comprend que Charbel est un saint.
Dès lors, c'est dans une petite cellule de pierre que Charbel Makhlouf s'adonnera à la méditation et à la plénitude de l'union au Divin, d’où il sortait rarement et fut un modèle exemplaire d'ascèse et de sainteté.

Ses 23 années de la vie solitaire étaient vécues dans un esprit d'abandon total à Dieu.
L’eucharistie était le centre de sa vie, il avait pour lit une pierre, il vécut sa vie offerte pour le monde tout caché, mais après sa mort ce sont des pluies de miracles qui proclament au monde entier sa sainteté.

Le 16 décembre 1898 en récitant la prière "Père de Vérité" à la Liturgie Sacrée, Charbel a souffert une attaque. Il est mort la Veille de Noël à l'âge de 70. Le soir de son enterrement, son supérieur a écrit: "A cause de ce qu'il fera après sa mort, je n'ai pas besoin de parler au sujet de son comportement". Aussitôt après son enterrement une vive lumière a été vue entourant sa tombe. Le bruit courut et les gens venaient de loin près du monastère la nuit pour voir la lumière.
Les Supérieurs l'ont ouvert pour trouver son corps encore intact. Depuis ce jour un liquide comme le sang coule de son corps. Les experts et les docteurs sont incapables de donner des explications médicales pour l'incorruptibilité et flexibilité. En les années 1950 et 1952 sa tombe a été ouverte et son corps avait encore l'apparence d'un vivant.

Le phénomène dura jusqu’à sa béatification, mais tout après son corps s’est décomposé.
A la fermeture du deuxième Concile du Vatican, le 5 Décembre 1965 Charbel a été béatifié par le Pape Paul VI.

Le 9 octobre 1977 pendant le Synode Mondial des évêques, le Pape Paul VI a canonisé le Bienheureux Charbel parmi les rangs des Saints.

Bientôt, les miracles dépassaient les frontières du Liban. Des milliers de témoignages conservés dans les archives d'Annaya restent les meilleurs témoins du rayonnement de sa sainteté. Ce phénomène exceptionnel a été la cause immédiate de plusieurs guérisons physiques et spirituelles. Les registres abondent en récits de guérisons miraculeuses et les lettres sont le témoignage de leur authenticité.

Thomas Merton, l'Ermite Américain écrit dans son journal: "Charbel a vécu comme un ermite au Liban. Il était un Maronite. Il est mort. Tout le monde l'a oublié. Cinquante ans plus tard son corps a été découvert non corrompu, et en peu de temps il a accompli plus de 600 miracles. Il est mon nouveau compagnon. Mon chemin a pris un nouveau tournant. Il me semble que j'étais endormi pour 9 ans... et avant cela j'étais mort".
A la fermeture du deuxième Concile du Vatican, le 5 Décembre 1965 Charbel a été béatifié par le Pape Paul VI. Le 9 octobre 1977 pendant le Synode Mondial des évêques, le Pape Paul VI a canonisé le Bienheureux Charbel parmi les rangs des Saints.



Home Page | Saint Charbel | Contacts | Links | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu